English
Nuageux
-16 °C
25 janvier 2024 | Blog

Français

YEG fearlessly faces conditions colder than Antarctica

How Canada’s northernmost major airport stays open in extreme winter weather, including temperatures recently plunging below -45 degrees Celsius 

When it comes to extreme winter weather, Edmonton International Airport (YEG) has seen it all.  

In brutally cold temperatures, blinding snowstorms, howling winds, freezing rain and snow-covered landscapes as far as the eye can see, passengers continue to safely arrive and depart.

On roughly 7 000 acres outside the urban sprawl, YEG is surrounded by rural prairie landscapes with lots of open space for winds to blow snow in from the fields. The airport is known to experience temperatures colder than the North Pole or Antarctica. Recently, the airport broke records for the longest stretch of temperatures below -45 degrees Celsius during an unprecedented polar vortex. YEG joined the ranks of the world's coldest places, taking the eleventh spot on the list on January 12, 2024.

Through these bone-chilling temperatures and icy winter conditions, the airport operations team carried on, with the safety of all people, from workers to travellers, being the paramount concern. Some delays and cancellations beyond the airport's control were inevitable. For example, de-icing efforts were briefly challenged with extreme temperature drops combined with precipitation. The YEG team, along with airlines and de-icing partners, worked collaboratively around the clock to ensure aircraft could safely depart.

Enduring the test of the most extreme winter weather conditions, YEG proudly perseveres. In fact, you'll find aprons and runways in pristine condition. The airport is always focused on ensuring aircraft can land and take off safely no matter what Mother Nature throws our way.

Here are five reasons why  YEG can stay open in extreme winter conditions

Keeping planes moving through extreme winter weather has zero room for error. Une safe, efficient response to adverse weather conditions requires deep knowledge des winter operations, months of preparation and concentrated training. 

1. First-class winter operations team 

YEG’s most valuable asset is our highly skilled winter operations team, which keeps the airport operating 24/7, 365 days per year. Fully trained and tested for the winter season, our team is ready for all types of conditions.

When extreme winter weather is rolling in, our crews are ready to move. Carefully monitoring the forecast, if there is potential for rain or freezing rain, we spray our runways and aprons with a potassium acetate solution that stops ice from forming. This is an extremely valuable pre-emptive line of defense.  

"Timing is the most significant factor, and our crews work 12-hour shifts around the clock," explains Dean Ervin, YEG's Director of Aerodrome Operations, Safety and Compliance."Our fleet of snow-clearing vehicles work in orchestrated precision to keep runways and aprons safe for aircraft. We constantly debrief, evaluate performance and adjust our plan depending on the type of weather we are facing."

2. Using technology and data to predict winter conditions 

YEG's winter operations crew has many tools to keep us nimble. Access to technology helps us be exceptional in our snow and ice response. We rely on numerous weather monitoring and predicting tools such as Environment Canada, Weather CAN, Wx Weather Sentry, Vaisala, NAV Canada AWWS-Forecasting, Weather Network and Doppler Radar.  

Data-driven technology platforms such as our Vaisala Runway system give us real-time information on the substrate, allowing our team to predict conditions, response times, chemical applications required and any precipitation levels present.  

3. Looking at the past

We research decades of extensive historical weather data to monitor trends and adjust to changes. Historical weather data allows us to analyze climate change, predict potential winter storm scenarios, and proactively plan for and practice our responses.  

The winter of 2022 was a true test for airports across Canada, with massive storms, predominantly freezing rain, causing a ripple effect of flight delays and cancellations. However, winter storms such as these are familiar to YEG. We have faced enormous ice and snow events in the past, including one year when it snowed for 24 days straight, accumulating over 200 cm of snow over that season.  

In these weather situations, YEG is ready to go with our experienced team and all hands on deck. If it means we need to recruit people from other airport teams, we will do that too.  

“If you can operate a shovel, you will be drafted to help clear snow to keep people moving safely and efficiently,” says Dean Ervin, YEG’s Director of Aerodrome Operations, Safety and Compliance.

4. Practice, practice, practice 

YEG's winter operations training program is continuous, year-round, starting with leadership and cascading to all team members, including lead hands, operators and labourers. Our crewbordent receive classroom instruction and extensive real-time, scenario-based operational practice. We know that all winter storms have unique factors, and our team is trained to face a variety of extreme weather scenarios. We always look at new technology processes, procedures and techniques to improve our operational readiness and response.  

5. Preparing for the future 

One thing that will always be around is Edmonton's winters. We prairie-living Canadians are known to be tough in the winter, poised and ready for extreme conditions.We also know the weather is unpredictable and the climate is changing drastically.  

As a Canada's most northern international airport, we must do everything possible to prepare for any type of winter situation. YEG is focused on embracing the future by using technology and innovation to change how we do business, including our winter operations plan.  

Our team is constantly seeking new and innovative ways of being better at tackling winter weather at our airport. For example, YEG is already an industry leader in adopting drone technology in airport operations. We currently use a specialized drone to conduct runway safety inspections and a drone mimicking a falcon to deter birds around the airport. Drone technology is certain to shift how we manage winter operations, and we are currently looking at how we can use drones to monitor winter weather data in real time.

  

The cold doesn't bother us at YEG! We are exceptional at managing our winter airport and never cut a single corner when it comes to safety as our top priority when facing whatever cold spell Mother Nature decides to cast on us.

YEG affronte sans crainte des conditions plus froides qu’en Antarctique

Le grand aéroport le plus septentrional du Canada reste ouvert en cas de conditions hivernales extrêmes, avec des températures qui ont récemment chuté en dessous de -45 degrés Celsius

L’Aéroport international d’Edmonton (YEG) en a vu de toutes les couleurs en matière de conditions hivernales extrêmes.

Malgré des températures extrêmement froides, des tempêtes de neige aveuglantes, des vents hurlants, des pluies verglaçantes et des paysages enneigés à perte de vue, les passagères et les passagers continuent d’arriver et de repartir en toute sécurité.

Sur près de 7 000 acres en dehors de l'étalement urbain, YEG est entouré de paysages de prairies rurales avec beaucoup d'espace ouvert dont les vents profitent pour y souffler la neige depuis les champs. On le sait, l'aéroport peut connaître des températures plus froides que celles du pôle Nord ou de l'Antarctique. Tout récemment, YEG a battu des records quant à la plus longue période de températures inférieures à -45 degrés Celsius au cours d'un vortex polaire sans précédent. YEG a rejoint les rangs des endroits les plus froids du monde quand il a pris la onzième place sur la liste, et ce, le 12 janvier 2024.

Malgré ces températures et ces conditions hivernales glaciales, l'équipe chargée des activités aéroportuaires a poursuivi ses tâches, la sécurité de tout le monde, du personnel aux personnes qui voyagent, étant la principale préoccupation. Certains retards et annulations indépendants de la volonté de l'aéroport étaient inévitables. Par exemple, les efforts de déglaçage ont été brièvement mis à mal par des chutes de température extrêmes combinées à des précipitations. L'équipe de YEG, les compagnies aériennes et les partenaires de dégivrage ont collaboré 24 heures sur 24 pour permettre aux avions de décoller en toute sécurité.

YEG est fière de résister aux conditions météorologiques hivernales les plus extrêmes. En fait, vous trouverez des aires de trafic et des pistes d'atterrissage en parfait état. L'aéroport veille en permanence à ce que les avions puissent atterrir et décoller en toute sécurité, quelles que soient les conditions météorologiques.

Voici cinq raisons pour lesquelles YEG peut rester ouvert dans des conditions hivernales extrêmes

Il n'y a pas de place pour l'erreur lorsqu'il s'agit d'assurer le mouvement des aéronefs dans des conditions météorologiques hivernales extrêmes. Une intervention sûre et efficace en conditions météorologiques défavorables nécessite une connaissance approfondie des activités hivernales, des mois de préparation et une formation intensive.

1. Une équipe d’activités hivernales de premier ordre

L'atout le plus précieux de YEG est son équipe hautement qualifiée chargée des activités hivernales, qui assure le fonctionnement de l'aéroport 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours sur 365. Entièrement formée et testée pour la saison hivernale, notre équipe est prête à faire face à tous les types de conditions.

Quand les conditions météorologiques extrêmes de l'hiver s'installent, les équipes sont prêtes à intervenir. En cas de risque de pluie ou de verglas, on pulvérise sur les pistes et les aires de trafic une solution d'acétate de potassium qui empêche la formation de glace. Il s'agit là d'une ligne de défense préventive extrêmement précieuse.

« Le moment opportun est le facteur le plus important, et nos équipes travaillent selon des quarts de 12 heures, 24 heures sur 24 », explique Dean Ervin, directeur, Exploitation, Sécurité et Conformité de l'aérodrome à YEG. « Notre parc de véhicules de déneigement travaille avec une précision orchestrée pour que les pistes et les aires de trafic restent sûres pour les aéronefs. Nous débreffons en permanence, évaluons les performances et ajustons notre plan en fonction du type de conditions météorologiques auxquelles nous sommes confrontés. »

2. Utiliser la technologie et les données pour prévoir les conditions hivernales

L'équipe des activités hivernales de YEG dispose de nombreux outils pour rester agile. L'accès à la technologie lui permet d'être exceptionnelle pour intervenir face à la neige et au verglas. On s'appuie sur de nombreux outils de surveillance et de prévision météorologiques comme Environnement Canada, MétéoCAN, Wx Weather Sentry, Vaisala, NAV Canada AWWS-Forecasting, MétéoMédia et un radar Doppler.

Les plateformes technologiques basées sur les données, comme le système Vaisala Runway de l’aéroport, fournissent des renseignements en temps réel sur le substrat, ce qui permet à l’équipe de prévoir les conditions, les délais d’intervention, les applications chimiques nécessaires et les niveaux de précipitations présents.

3. S’inspirer du passé

On étudie des décennies de données météorologiques historiques afin de surveiller les tendances et de s'adapter aux changements. Les données météorologiques historiques permettent d'analyser le changement climatique, de prévoir des scénarios de tempêtes hivernales potentielles et de planifier et de pratiquer les interventions de manière proactive.

L'hiver 2022 a été un véritable test pour les aéroports du Canada, avec des tempêtes massives, principalement des pluies verglaçantes, qui ont entraîné des retards et des annulations de vols. Cependant, les tempêtes hivernales de ce type sont chose courante à YEG. Par le passé, l'aéroport a été confronté à d'énormes phénomènes de glace et de neige, notamment une année où il a neigé pendant 24 jours d'affilée, période au cours de laquelle il s'est accumulé plus de 200 cm de neige pour la saison.

Dans ces situations météorologiques, YEG est prêt à intervenir avec son équipe expérimentée et tout le monde met l’épaule à la roue. Si cela signifie qu’il faille avoir recours à des personnes issues d’autres équipes de l’aéroport, c’est ce qu’on fait.

« Si vous savez vous servir d’une pelle, vous serez appelé à participer au déneigement afin de permettre aux gens de se déplacer en toute sécurité et de manière efficace », explique Dean Ervin, directeur, Exploitation, Sécurité et Conformité de l’aérodrome.

4. Pratique, pratique, pratique

Le programme de formation aux activités hivernales de YEG est continu et se déroule tout au long de l'année. Il s'adresse d'abord aux personnes dirigeantes, puis à toutes celles qui sont membres de l'équipe, y compris les cheffes et chefs d'équipe, les opératrices et opérateurs et les ouvrières et ouvriers. Les équipes bénéficient d'une formation en classe et d'une séance d'exercice opérationnel détaillé en temps réel, basé sur des scénarios. On sait que toutes les tempêtes d'hiver ont des facteurs uniques, et l'équipe est formée pour faire face à une variété de scénarios météorologiques extrêmes. La recherche de nouveaux processus, de nouvelles procédures et de nouvelles techniques technologiques ne cesse jamais, et ce, afin d'améliorer l'état de préparation opérationnelle et les méthodes d'intervention opérationnelle.

5. Préparer l’avenir

Les hivers d'Edmonton ne sont pas près de disparaître. Les Canadiennes et les Canadiens qui vivent dans les Prairies sont connus pour être résilients en hiver et prêts à affronter des conditions extrêmes. On sait aussi que la météo est imprévisible et que le climat change radicalement.

Comme aéroport international le plus septentrional du Canada, il faut faire tout ce qui est possible pour se préparer à tout type de situation hivernale. YEG se concentre sur l'avenir en utilisant la technologie et l'innovation pour modifier la façon dont il travaille, y compris son plan d'activités hivernales.

L'équipe est constamment à la recherche de moyens nouveaux et innovants pour mieux faire face aux conditions météorologiques hivernales à l'aéroport. Par exemple, YEG est déjà un leader de l'industrie de par l'adoption de la technologie des drones pour les activités aéroportuaires. On utilise actuellement un drone spécialisé pour effectuer des inspections de sécurité sur les pistes et un drone qui imite un faucon pour éloigner les oiseaux autour de l'aéroport. La technologie des drones va certainement modifier la façon dont on gère les activités hivernales, et on étudie actuellement la façon dont on peut utiliser les drones pour surveiller les données météorologiques hivernales en temps réel.

Le froid ne nous dérange pas à YEG! Nous sommes exceptionnels quand il s'agit de gérer notre aéroport hivernal et nous ne lésinons pas sur les moyens pour faire de la sécurité notre priorité absolue, quelle que soit la vague de froid que Dame Nature décide de nous infliger.